• Livre et écriture,

Les ruses de l'ignorance

Sandrine Parageau

Publié le 5 mars 2017 Mis à jour le 5 mars 2017

Ouvrage publié avec le concours de l'EA 370 Centre de Recherches Anglophones, de l'UFR LCE et de la Commission des Publications de la Commission Recherche de l'Université Paris Nanterre

Cet ouvrage se propose d'évaluer la contribution des femmes ç l'avènement de la science moderne en Angleterre. On s'intéresse ici à deux aristocrates du XVIIe siècle, Margaret Cavendish, duchesse de Newcastle, et Anne, vicomtesse Conway, auteurs de traités de philosophie naturelle publiés entre 1650 et 1690. Cette enquête sur les ruses conçues et mises en oeuvre par ces deux autodidactes afin d'infiltrer la communauté savante sans pour autant transgresser ouvertement les principes patriarcaux montre comment elles ont pu participer aux échanges de la République des lettres. Mais il s'agit aussi d'évaluer la contribution réelle de ces femmes aux débats de philosophie naturelle, alors orchestrées par la Royal Society de Londres.
 
Après avoir replacé les traités de Cavendish et de Conway dans le contexte intellectuel du milieu du XIIe siècle, l'ouverture propose une analyse des doctrines vitalistes que les deux femmes élaborent en réponse au mécanisme, d'une part, et au désordre politique et religieux de l'Angleterre, d'autre part. Au croisement de l'histoire des femmes et de l'histoire des sciences, il retrace le processus de cristallisation de la figure de la femme savante en Angleterre dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Bien que largement absentes de l'historiographie traditionnelle des sciences modernes, les femmes ont contribué à leur façon aux débats philosophiques de leur temps.

Broché: 354 pages
Editeur : Presses Sorbonne Nouvelle (13 décembre 2010)
Langue : Français
ISBN-13: 978-2878544848
psn.univ-paris3.fr/ouvrage/les-ruses-de-lignorance
  • Sandrine Parageau est maître de conférences en civilisation britannique à l'Université Paris Nanterre et membre du Centre de Recherches Anglophones. Elle est spécialiste d'histoire intellectuelle, d'histoire des savoirs et d'histoire des sciences dans le XVIIe siècle anglais. 
  • Sommaire
Introduction
1. Margaret Cavendish et Anne Conway
2. Le contexte
3. Les hypothèses
4. La méthode : de l’histoire des idées à l’histoire intellectuelle

La prédilection des femmes pour la philosophie de la nature : les facteurs socio-historiques

Chapitre 1 - Cavendish, Conway et l’éducation des femmes en Angleterre au XVIIe siècle
1. L’éducation de Margaret Cavendish et d’Anne Conway
2. L’autodidaxie en philosophie
3. L’accès au livre

Chapitre 2 - Le rôle de la sociabilité savante dans l’accès au savoir de Cavendish et de Conway
1. Cercles et salons : l’école des femmes au XVIIe siècle
2. Les cercles Newcastle et Conway
3. Les correspondances, « genre mineur » au XVIIe siècle
4. Quelle place pour les femmes dans la sociabilité savante ?

Chapitre 3 - Le statut de la philosophie au XVIIe siècle
1. Philosophie naturelle et médecine
2. Une discipline « dé-disciplinarisée »
3. Les « philosophies ouvertes » de Francis Bacon et de René Descartes

Les modalités du discours scientifique de Margaret Cavendish et d’Anne Conway :
une pensée autodidacte au service de l’ordre


Chapitre 4 - L’ordre du discours de Cavendish et de Conway
1. Autodidaxie et méthode
2. Autodidaxie et dialogue

Chapitre 5 - L’éclectisme ou la coïncidence des opposés
1. L’éclectisme du XVIIe siècle
2. L’éclectisme de Cavendish et de Conway
3. Éclectisme et scepticisme
4. Éclectisme et philosophie pérenne

Chapitre 6 - Cavendish et Conway à la recherche de l’harmonie perdue
1. Défense et illustration de l’ordre des choses
2. Qualités occultes et correspondances :
3. Grandeur et décadence de l’analogie

Contre le désenchantement de la nature :la réponse de Cavendish et de Conway
aux « nouvelles philosophies »


Chapitre 7 - Cavendish et Conway face aux philosophies contemporaines : leur position
dans le débat
1. L’évaluation de l’hypothèse atomiste
2. La critique des théories mécanistes de Descartes et de Hobbes
3. Une réaction complexe au platonisme de Cambridge
4. La confrontation de Cavendish et de Conway

Chapitre 8 - Les représentations de la nature dans les philosophies de Cavendish
et de Conway
1. The Vulgarly Receiv’d Notion of Nature
2. La composition de la matière selon Cavendish et selon Conway : unité et diversité de la nature

Chapitre 9 - Des philosophies vitalistes ?
1.Pertinence et persistance du vitalisme au XVIIe siècle 1648-1652 : le « moment vitaliste» ?
2. La nature de l’âme dans les philosophies de Cavendish et de Conway
3. De la philosophie à l’idéologie : contre quelques interprétations du vitalisme

Conclusion
Bibliographie
Index nominum
Index rerum
 

Mis à jour le 05 mars 2017